info@caminosantiago.com

Église Paroissiale de l'Asunción, Navarrete

  • asuncion

La construction de l'Église Paroissiale de Navarrete (l'un des ensembles classiques les plus importants de La Rioja) a commencé en 1553 sur les ruines de deux églises antérieures, qui étaient devenues trop petites pour accueillir la population de plus en plus nombreuse de Navarrete. Les travaux ont duré jusqu'en 1645.

Le temple comporte trois nefs de deux tronçons (les nefs latérales sont plus basses et étroites), un transept accusé, et un grand chour couronné d'une abside octogonale à cinq colonnes, et flanqué de deux chapelles en niche en guise de double transept. Dans ces chapelles se trouve le premier exemple d'arc cylindrique à décoration Renaissance, avec les colonnes corinthiennes typiques à fût en anneau. Les nefs sont couvertes de croisées d'ogives en forme d'étoile, avec des cintres courbés sur arcs semi-circulaires et des piliers cylindriques en piles toscanes adossées. Dans le dernier tronçon, les nefs latérales ont une coupole.

Aux pieds de l'Église se trouve la tour, divisée en trois sections, et une flèche pyramidale en pierre de taille. La première section a une décoration en saillie, la deuxième double ordre à portée déprimée, et la troisième a des creux de cloche entre les pilastres accouplés. 

À remarquer dans ce temple, le retable majeur, l'ouvre la plus spectaculaire du baroque de La Rioja, synthèse de toutes les tendances artistiques qui ont cohabité dans La Rioja à la fin du XVIIº siècle et au début du XVIIIº. Sa structure occupe l'octogone et les faces de ses bras, composés de banc, corps et attique, et au centre par deux corps de cinq rues, chacune avec son banc et attique en niche. On peut y apprécier une grande quantité et diversité de motifs décoratifs et une abondance d'or. 

Le portail est aussi à signaler. Encadré d'un arc peu profond, il est conçu comme un retable à deux corps et deux rues, articulées par des colonnes ioniques sur le corps inférieur, et corinthien sur le corps supérieur. Dans la niche, en guise d'attique, se trouve l'image de l'Asunción, qui donne le nom à la paroisse, et sur les trumeaux, le blason de la ville.