info@caminosantiago.com

Arc de Santa María

  • santa maria

L'arc de Santa María est l'un des monuments les plus emblématiques de Burgos, et il est également cité dans le Poème de El Mío Cid. À l'époque du grand héros castillane, c'était la plus célèbre des 12 portes de la ville. C'est par cette porte que Rodrigo Días de Vivar est sorti de Burgos, et qu'il est retourné au foyer se reposer de la dure bataille contre les Arabes. Sa configuration actuelle date du second tiers du XVIº siècle.

C'est une ouvre de Juan de Vallejo et Francisco de Colonia, qui ont conçu sa restauration comme un château seigneurial, avec deux cubes robustes et un grand arc de triomphe en honneur à Carlos V.

Sur l'arc sont représentés, en plus de l'empereur Carlos V, les principaux personnages de la Castille médiévale : les deux principaux juges, Laín Calvo et Nuño Rasura, le fondateur de Burgos, le comte Diego Porcelos, le premier comte indépendant Fernán González et le Cid Campeador.

À l'intérieur de trouve la Salle de Poridad ou du Secret, lieu de réunion du Conseil de Burgos jusqu'en 1791. Elle est couverte d'un beau plafond à caissons mudéjar du XIVº siècle, et on peut y voir des objets liés au Cid, comme un os de son anatomie, avec son document d'authenticité, une reproduction de l'épée Tizona, et une édition fac-similé du Poème de El Mío Cid. Y sont également exposés : le fauteuil des juges de Castille, la Vara de Burgos ou de Castille, mesure universalisée par Felipe II, la clé du château de Burgos, et le Brasero et la Porte d'accès aux Archives de l'Arc.

Dans les années quatre vingt-dix, l'intérieur, qui, dans les années 1879-1955 avait hébergé un Musée Archéologique, a été soigneusement restauré. En 1994, l'Arc de Santa María a été réouvert, et il héberge à l'heure actuelle le Centre Culturel Historico-Artistique de Burgos.