info@caminosantiago.com


La « caput castellae», fondée vers 884 par le comte Diego Rodríguez Porcelos, a été et demeure une des cités les plus importantes du Chemin. La ville de 173 239 habitants a connu une grande expansion pendant les XVe et XVIe siècles grâce au commerce de la laine avec les pays européens. Le chef-lieu de Castilla y León possède trois lieux inscrits sur la Liste du patrimoine mondial : la cathédrale et ses environs, le Chemin de Saint-Jacques et Atapuerca.

À VOIR :

- Église de « Santa María la Real y Antigua de Gamonal ». Située dans le quartier de Gamonal, elle date du XIVe siècle.

En face de son original portique gothique se trouve un impressionnant Transept de Saint-Jacques du XVe siècle.

-Ancien couvent de San Bernardo (XVIe s.). C’est aujourd’hui le Conservatoire Municipal de Musique.

-Monastère de San Juan. Église détruite du XVe s. et cloître du XVIe. Son deuxième étage est dédié au musée du peintre Marceliano Santamaría.

- Hôpital de San Juan. Il ne conserve que le frontispice du XVe. Il a été fondé en 1085 et a possédé une prestigieuse pharmacie. C’est aujourd’hui la Maison de la Culture.

- Église de San Lesmes (XV-XVIe s.). Elle possède de beaux retables (XVe), sépulcres (XVIe) et peintures. Elle préserve les restes du saint français patron de la ville.

- Arc de San Juan. Très rénové, il fait partie de l’ancienne porte du rempart par laquelle les pèlerins accédaient au centre de l’agglomération.

- Église de San Gil (XIVe s.). Elle possède de très intéressants retables de la fin du XVe siècle avec de splendides chapelles du XVIe parrainées par les marchands de Burgos.

- Cathédrale de Santa María. Splendide cathédrale gothique d’influence française commencée en 1221 grâce au parrainage du roi Alphonse X et de l’évêque Mauricio. Elle se compose de trois nefs, avec transept et déambulatoire. On peut y admirer de très belles chapelles, comme celle du Condestable. Son ciborium est une magnifique réalisation de style

- Renaissance. Palais de Maluenda ou de Castilfalé (XVIe). Bien qu’ayant subi des modifications postérieures à sa construction, il a été réhabilité en tant que siège des archives municipales.

- Église de « San Nicolás de Bari » (XVe s.) Elle possède des sépulcres en bon état, mais c’est surtout son grand et superbe retable en pierre du XVIe siècle, oeuvre de Francisco de Colonia, qui se distingue.

- Arc de Fernán González (fin du XVIe s.). Situé sur le terrain où la tradition localise la maison de Fernán González. Monument de l’ « Empecinado » (l’entêté). Il conserve les restes du fameux guerrier de la Guerre d’indépendance.

- Terrain du Cid (XVIIIe s.). C’est à cet endroit que le Cid Campeador, Rodrigo Díaz, possédait sa maison.

- Arc de San Martín (XIVe s.). De style mudéjar, cette porte saluait le pèlerin lors de son départ de la ville.

- Arc de Santa María (XVIe s.) Elle a été une des plus importantes entrées de la ville par les remparts Actuellement, c’est un important centre culturel de la capitale provinciale.

- Église de « San Pedro de la Fuente ». La première a été détruite pendant la Guerre d’indépendance. L’actuelle est du XIXe siècle.

- Pont de « Malatos » (XIIe s.). Il a été refait au XVIIIe siècle. On le connaît sous ce nom du fait de la proximité d’un hôpital de lépreux.

- Chapelle de San Amaro (XVIIe s.). À l’intérieur est conservé le sépulcre de la même époque contenant les restes de San Amaro, pèlerin français qui a effectué dans l’Hôpital du Roi son activité d’entraide. Hôpital du Roi (fin du XIIe s.).

- Fondé par Alfonso VIII sous la juridiction de l’abbesse « de las Huelgas ». Il a été un des plus importants hôpitaux de l’ensemble du tracé de Saint-Jacques. C’est aujourd’hui le siège de l’Université de Burgos.

- Chartreuse de Miraflores. Edifice gothique du XVe siècle où se distinguent son magnifique retable et les sépulcres du roi don Juan II, de son épouse doña Isabel du Portugal, et du prince don Alfonso, toutes magnifiques oeuvres de la fin du XVe siècle réalisées par Gil de Siloé.

- Monastère « de las Huelgas ». Alfonso VIII de Castille et son épouse Leonor de Plantagenêt ont été les artisans de cette construction à la fin du XIIe siècle. Il possède une élégante Salle capitulaire, des cloîtres, des retables, des reliefs, des sculptures, une cour dans laquelle est célébrée la fête du « curpillos», et des tapisseries. Dans la Chapelle de Santiago est hébergée l’image assise et articulée de saint Jacques tenant une épée dans sa main droite.

- Musée de l’Évolution Humaine (MEH). Une oeuvre de l’architecte Juan Navarro Baldeweg dont la mission est de faire connaître les plus importantes découvertes faites dans les sites de la Sierra d’Atapuerca et d’encourager les visiteurs à se déplacer jusque-là pour découvrir personnellement les trésors qu’elle abrite. Le Musée de l’Évolution humaine, inauguré récemment à Burgos, abrite les principales découvertes du gisement archéologique d’Atapuerca.