info@caminosantiago.com

Les miracles du Chemin

Un acte aussi religieux que le pèlerinage ne peut pas s'épargner les miracles. Il y a toujours des légendes faisant référence à quelques miracles.  Le Chemin de Saint-Jacques n'est pas une exception.

Il existe plusieurs récits de faits prodigieux survenus à des pèlerins pendant leur parcours sur le chemin saint. Le miracle le plus célèbre (certains témoins prétendent qu'il est connu jusqu'en Europe Centrale) s'est produit à Santo Domingo, vers le XVº siècle.

Un couple allemand de Santis, près de Wesel et Res, dans l'archevêché de Cologne, avait décidé, en vertu d'une promesse, de venir en pèlerinage à Compostelle, accompagné d'un de leur fils, Hugonell, un beau jeune homme de 18 ans.

Ils ont fait un arrêt à Santo Domingo, ont visité l'église et prié avec grande dévotion. En effet, Santo Domingo était une étape du Chemin, célèbre pour ses miracles.

Fatigués par le voyage, ils ont trouvé une auberge où ils sont restés deux jours. La fille du patron est tombée follement amoureuse du jeune pèlerin, lui a déclaré son amour, mais elle a été rejetée.  

Elle a alors transformé l'amour en vengeance, et a placé en secret, pendant son sommeil, une tasse d'argent dans le sac du pèlerin. Une fois en route, le vol avait été dénoncé auprès du maire.

La justice a trouvé la coupe, et le jeune homme a été condamné à la pendaison. Les parents sont arrivés à Compostelle et prié pour leur fils devant Saint-Jacques.

À leur retour, ils l'on trouvé, pendu mais encore vivant grâce à l'intercession de l'Apôtre, et de ses lèvres ils entendent que Santo Domingo l'a maintenu en vie. Lorsqu'ils sont allés raconter le miracle au juge, qui était en train de manager à une table où se trouvait un coq et une poule rôtis, il a répondu, incrédule : 'Ton fils est vivant comme ces volailles que tu vois dans le plat", c'est alors que les volailles se sont couvertes de plumes, ont sauté du plat et se sont mis à chanter pour faire foi du prodigieux miracle.