info@caminosantiago.com

LA PIEUSE LÉGENDE DE SAN GUILLÉN ET SANTA FELICIA

Après avoir quitté Eunate, le Chemin  longe le village d'Obanos, où il faut mentionner la légende de Guilhem et Félicie. Félicie et son frère Guilhem - successeur du puissant Duché d'Aquitaine - mènent une vie aisée et confortable dans leur imposant palais. Un jour, Félicie décide de faire le pèlerinage à Compostelle, selon la tradition familiale, sur les pas de Guillaume X, qui  mourut à Saint-Jacques-de-Compostelle le 9 avril - Vendredi Saint - de l'an 1137.

 

De retour en Aquitaine, sentant dans son cour la puissante influence de l'apôtre, Félicie décide de renoncer à ses richesses pour s'installer, comme servante (moza de labor) à Amocáin. Son frère, ayant appris sa décision, part à sa recherche et tente de la convaincre de retourner au palais, où l'attendent son futur mari et une paisible existence. Mais elle refuse et alors, Guilhem, envahi d'une telle rage, lui coupe le cou. Les chiens lèchent son sang. Mais, repenti de son crime, il enterre sa sour et part lui aussi en pèlerinage sur le Chemin de Saint-Jacques, à la recherche du pardon. Sur le chemin du retour, il décide de construire une chapelle, sur le Haut d'Arnotegui, pour y passer seul et en prière le reste de ses jours. Le corps de Félicie, enseveli à Amocáin, est transporté dans un cercueil sur une mule blanche et enterré dans un village proche, Labiano, où, depuis, son frêle corps non-corrompu, soigne les maux de tête des villageois et de tous ceux qui vénèrent ses reliques.

Cette légende fait l'objet d'un « auto sacramental », pièce de théâtre intitulée Le Mystère d'Obanos, qui est représentée dans le village depuis 1962, tous les deux ans, durant les fêtes de la fin août.

Extrait du livre « Curiosidades del Camino de Santiago ». Auteur.- Juan Ramón Corpas Mauleon. Éditions Edilesa.