info@caminosantiago.com

EUNATE ET OLCOZ. UN INQUIÉTANT JEU DE MIROIRS

Suggestive légende - chargée de références mythologiques - racontée par les villageois. L'histoire remonte au début des travaux de l'Église Sainte-Marie.

Pour un motif non-précisé, le maître tailleur de pierres (moine membre de la communauté), chargé de tailler le portail, doit s'absenter. 

Les travaux se poursuivent sans lui mais, vu que le temps passe et que le maître ne revient pas, les moines se voient obligés de recourir à un géant, vieux tailleur de pierres (fils et petit-fils de tailleurs de pierres), qui habite dans la vallée.

Ce dernier, doté de pouvoir surnaturels, termine le travail qui lui est commandé, avec une prodigieuse célérité et perfection. Le maître revient et, indigné, se plaint à l'abbé de ce qu'il considère comme une usurpation de son ouvre.

L'abbé - sévère guerrier templier - afin de punir la fatuité du maître-constructeur, lui ordonne de sculpter un autre portail, semblable à celui du vieux géant, dans le même délai que celui utilisé par ce dernier : trois jours.

Désespéré par l'ampleur de la tâche et prêt à invoquer le diable, le moine s'enfonce dans la forêt, où il rencontre la sorcière  - Lamiñak - qui habite autour de la source de Nekeas. Celle-ci, ayant pitié du maître-tailleur, lui confie le secret magique qui résoudra son problème.

Sur ses conseils, le moine se cache près de la rivière Robo, en attendant l'arrivée d'un grand serpent, qui, tous les ans, la nuit de la Saint-Jean, vient se baigner à cet endroit. Avant de plonger dans l'eau, le reptile dépose sur la berge de la rivière, avec le plus grand soin, un objet qu'il garde dans sa gueule : la Pierre de Lune. Le constructeur s'empare de la pierre, qu'il introduit dans un calice rempli d'eau de la rivière Nekeas et s'empresse de rejoindre Eunate, où il a préalablement construit un portail, grossièrement travaillé.

La lune atteint son zénith et le moine découvre, alors, tout le pouvoir synergique de la pierre, de l'eau et du calice : la lumière de la lune se reflétant sur la pierre, dans les ténèbres de la nuit, fait surgir le miracle et les voux du maître constructeur se voient aussitôt exaucés. Soudain, le portail réalisé par le géant,  apparaît reproduit, dans tous ses détails, sur les pierres brutes d'en face.

Mais l'émotion du moment fait trembler la main du constructeur, provoquant une légère différence : la fusion des éléments (lune-ciel ; pierre-terre ; calice-sang ; feu-eau) a permis le miracle de refléter l'ouvrage, mais ce dernier apparaît inversé, comme dans un miroir.

Le lendemain, la communauté, ahurie, n'en croit pas ses yeux. Et le vieux  tailleur de pierres, qui se rend tous les matins à l'église, pour jouir de sa création, en découvrant ce nouveau portail devant le sien, plein de rage, lui assène un tel coup de pied que l'ouvre atterrit dans le village voisin d'Olcoz, où elle se trouve encore aujourd'hui.

Extrait du livre « Curiosidades del Camino de Santiago ». Auteur.- Juan Ramón Corpas Mauleon. Éditions Edilesa.