info@caminosantiago.com

Curiosité

Le chemin de Saint-Jacques a attiré de nombreux pèlerins jusqu'au milieu du XVIº siècle, mais au XVIIº, les gens ont commencé à oublier l'Apôtre, et le nombre de dévots qui arrivaient à Compostelle a commencé à diminuer de façon alarmante, ainsi qu'au cours des siècles suivants.Ce grand recul du pèlerinage a aussi entraîné l'abandon des chemins, par manque d'utilisation.  

Cette tendance s'est renversée à la fin des années 50 du XXº siècle, grâce, entre autres, au Père Elías Valiña, curé de la paroisse du village de Cebreiro, dans la province de Lugo, qui a lancé la restauration de l'Hôpital et Sanctuaire de Santa María del Cebreiro, et a remis à l'ordre du jour le traditionnel accueil du pèlerin.

Plus tard, dans les années 70, le Père Valiña a commencé à baliser le Chemin de Saint-Jacques, et, tronçon après tronçon, a mis des flèches jaunes sur l'itinéraire depuis les Pyrénées jusqu'à Saint-Jacques. Après ce rude travail, il a publié le premier guide sur le Chemin, dans les années 80.

Le pèlerinage a commencé à ressurgir dans les années 80, mais son apogée s'est produit dans les années 90, à l'occasion de la célébration de l'Année Sainte de 1993, le Xacobeo, qui a été fêté en grandes pompes en Espagne, afin de commémorer un pèlerinage qui représentait le retour à nos racines, et à celles de l'Europe entière.

Un symptôme de l'importance qu'a retrouvée le Chemin, est sa déclaration comme patrimoine de tous les hommes par l'UNESCO en 1993. Mais la fête du pèlerinage n'a pas pris fin en 1993. En effet, en 1999 a été mis sur pied le Xacobeo'99, plan destiné à moderniser les infrastructures, récupérer une grande partie du patrimoine artistique de Galice perdu dans l'oubli, et à la réhabilitation des itinéraires qui mènent à Saint-Jacques sur les terres de Galice.

Le millenium a terminé en sortant des oubliettes son grand protagoniste, le Chemin de Saint-Jacques.